• Couler le FN aux élections

    Antifascisme - 5 axes critiques pour faire couler le FN aux élections

    La poussée du FN aux Municipales et aux Européennes laisse supposer que le FN pourrait faire de même pour les régionales et même, d'ici 1017 bénéficier d'une majorité parlementaire.

    Il est absolument indispensable de faire dégonfler cette poussée électorale.

    Troix axes prioritaires de critique antifasciste doivent être développés :

    1 Le démasquage : le FN reste un parti raciste, xénophobe, dont les racines plongent dans le fascisme historique (par exemple, reprise de la flamme du MSI, parti fasciste italien, comme emblème pour le front national). De nombreux cadres historiques du FN sont encore des adorateurs, parfois a peine inavoués, du III Reich, de l'italie fasciste, du régime de Franco, etc. Marine Le Pen a quant à elle été au bal de vienne (bal nazi), elle ne renie pas les actions de l'OAS (armée secrète voulant renverser De Gaulle pendant la guerre d'Algérie), elle a diné avec Serge Ayoub (ex-chef de 3ème voie et des JNR) et déclaré qu'il était quelqu'un de modéré dans ses propos. Le FN engage fréquemment dans son service d'ordre des membres de l'extrême droite radicale (GUD, JNR). Ses membres sont liés à des affaires de faude fiscale, de détournement de fonds publiques, de comptes offshore. Le FN se dit antisystème, mais ses membres font preuve de la même corruption. Ce sont des politiciens, des cumulards, pas bien défférent sur ce plan du PS ou de l'UMP...
     
    2 La critique (Anticapitaliste) de son projet économique et social : en dépit des effets d'annonce et des belles promesses, le FN propose en réalité un projet socioéconomique de droite, au service des plus riches et au détriment des classes populaires. En dépit des lignes programmatiques et des effets d'annonce populistes, qui pourraient laisser croire à une forme de socialisme national, la mise en application de son projet, qui promet plus d'aide sociale, tout en réduisant les impôts et les dépenses de l'Etat, en baissant les cotisations sociales patronales, s'avère contradictoire et ne fera donc qu'amplifier l'austérité. Son protectionnisme ne manquera pas d'être imité par d'autres pays, ce qui liquidera les avantages compétitifs de la France, et jouera sur la pression à la baisse des salaires et du pouvoir d'achat. La "Lutte contre l'immigration" répond quand à elle à une logique d'épuration raciale, dans la mesure où derrière une pseudo-analyse comptable se dissimule la volonté de préserver les riches. Marine Le Pen ne disait-elle pas qu'il ne fallait pas empêcher la réussite sociale et que le FN luttait contre "les exès de libéralisme et de socialisme" !?!
     
    3 La défense de l'égalité des droits, du respect des différences, et de l'exstension des libertés individuelles sur le plan culturel : le FN et ses alliés tentent de naturaliser certaines normes sociales depuis longtemps en désuétude, afin d'imposer un ordre moral duquel de nombreuses personnes seraient de fait réprimées et exclues. Il faut défaire ces pseudo normes scientifiques, souvent plus influencées par l'imaginaire chrétien que résultant d'une analyse scientifique réelle, et combattre les réminiscences idéologiques de cette pensée arriérée.
     
    Deux autres axes pourraient être développés :
     
     4 La critique de l'autorité et de la souveraineté du politique, que ce soit au niveau national, local ou continental : en défendant l'auto-organisation sociale, la démocratie directe et le mandat impéraitif et révocable à tout moment.
     
    5 L'objection de croissance : le FN est un parti qui ne base sa politique économique que sur une logique de croissance. Il s'agit de la vieille idée Smithienne (libérale) de l'opulence généralisée à travers l'augmentation de la richesse des nations (dont le Keynésiannisme n'est qu'une variante d'Etatisme intervetionniste). Sans croissance économique, il ne fera pas de "social" (ce qui ne garantit pas du social avec la croissance, mais assure au contraire un accroissement des inégalités). Si le FN développe aujourd'hui une argumentation écologique et sociale (qui ne va la plupart du temps pas plus loin que celle d'EELV), sa logique de croissance sans limite dans un monde fini ne tient alors pas debout et prépare les heures sombres d'une décroissance forcée, profondément antidémocratique, inégalitaire et barbare.
     
     C'est à travers la diffusion et le partage de ces critiques, doublée de pratiques concrètes, que nous parviendrons encore une fois à repousser la peste brune!
    « Vote FN et abstentionCampagne Libertaire Unitaire Antifasciste »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :