• Ecosocialisme ou DCL ?

    Ecosocialisme Democratique ou Décroissance Communiste Libertaire ?

    L’Ecosocialisme est une approche politique défendue par le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), par le mouvement « Ensemble – Mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire », mais aussi récemment reprise par le Parti de Gauche (PG).

    L’Ecosocialisme du NPA est clairement démocratique, au sens fort de la démocratie, car il vise le développement de la démocratie directe et de l’autogestion [1], tandis que l’écosocialisme du PG est davantage Etatique, du fait que s’il intègre en partie la variable démocratique, son point d’ancrage reste l’Etat, et son projet consiste dans son renforcement [2]. L’Ecosocialisme d’Ensemble se situe pour sa part entre les deux [3].

    La démarche Ecosocialiste consiste avant tout à allier les problématiques du socialisme et de l’écologie, mais aussi, les socialistes et les écologistes, qui sont deux mouvement luttant sur des généralement différents dont les luttes ne sont souvent pas coordonnées, et ce dans une perspective de renversement du capitalisme et de transformation écologique de la société industrielle.

    L’objection de croissance, portée par le Mouvement des Objecteurs de Croissance, est une critique de l’idéologie de la croissance, notamment de la croissance économique comme source de bonheur, mais aussi de la croissance de la société industrielle et de ses limites matérielles et sanitaires, du pouvoir a grande échelle. Elle consiste d’abord en une démarche de décolonisation de l’imaginaire, et s’appuie sur des initiatives locales et des mobilisations pour tenter de transformer la société [4].

    La Décroissance est très liée à l’objection de croissance, elle en est la continuité. Il ne s’agit pas tant d’un projet de société que d’une voie à suivre, pour être les acteurs, plutôt que les agents victimes, d’une décroissance qui s’avère de toutes les façons nécessaire et inéluctable, notamment du fait de la diminution des ressources matérielles et énergétiques et du réchauffement climatique. La décroissance est notamment portée, en France, par le Parti Pour La Décroissance (PPLD).

    Le Communisme Libertaire ou l’Anarcho-Communisme, consiste en une critique du capitalisme, de la bureaucratie, de l’Etat et du pouvoir politique [5]. Il reprend les idées fortes du Communisme : propriété collective des moyens de production, mise en commun de la force et de l’intelligence pour se facilité l’existence, satisfaction des besoins élémentaires de chacun, perspective d’abolition du salariat, abolition de la séparation entre travail manuel et intellectuel, égalisation des salaires jusqu’a abolition du salariat ; et y ajoute ceux de l’Anarchisme ou de la pensée Libertaire : abolition de l’Etat, du gouvernement, et plus généralement de la hiérarchie du commandement, prise de décision à la démocratie directe, délégués élus sur la base de mandats impératifs, dont le pouvoir décisionnaire est strictement limité au mandat qui lui est confié, rupture avec le centralisme étatique au profit d’une auto-organisation fédéraliste de la société. Le Communisme Libertaire est principalement défendu, en France, par Alternative Libertaire (AL), mais aussi par des organisations comme l’Organisation Communiste Libertaire (OCL), l’Offensive Libertaire et Sociale (OLS), qui publie le journal du même nom, ainsi que le réseau No Pasaran!, et d’autres groupes organisés de manière plus informelle. La Fédération Anarchiste (FA) se revendique quant à elle du Communisme Anarchiste, ce qui est en réalité très proche.

    La Décroissance Communiste Libertaire (DCL) est un paradigme que nous tentons de développer et qui se donne pour horizon le développement d’une société Communiste Libertaire, définie précédemment, et intègre dans sa critique sociale, et dans le contenu matériel de son projet de société, les contenus forts et progressistes de la Décroissance. La synthèse entre Communisme Libertaire et Décroissance implique d’une part, du fait des origines matérialistes de la pensée Communiste, le rejet des conceptions spiritualistes, tels que les discours sur l’ordre naturel déréglé, l’authenticité des modes de vie, au profit d’une approche pragmatique et scientifique. Cette approche, appliquée à la Décroissance, tempère réciproquement la tendance du Communisme à la croissance industrielle illimitée. Elle détermine concrètement les limites matérielles du monde social possible pour une telle société, afin de formuler un projet de société matériellement soutenable. La dimension Libertaire permet de penser un processus de transformation sociale et une société ou chacun est directement acteur de sa construction. La liberté est ainsi mise en tension entre l’aspiration au dépassement des contraintes, de la nécessité, issue de la pensée Communiste, et la prise en compte des limites matérielles des modes de production formulée par la Décroissants. Cette mise en tension des contradictions de la liberté relativise ainsi la perspective d’abondance matérielle, la question de la prise au tas, et appelle a des prises de décisions responsables quant au devenir des modes de production, à la fois hérités et transformés, de la société industrielle. Il s’agit donc, au final, de trouver une forme d’équilibre démocratique entre principe espérance et principe responsabilité. La dimension Libertaire contrebalance de surcroît, du fait du principe d’entraide, principe structurant du courant Communiste Libertaire, les tendances individualistes droitières qui peuvent s’affirmer au sein de la pensée décroissante ou de l’anarchisme, notamment celles qui se revendiquent du localisme autosuffisant, du refus de la solidarité au nom du refus de l’hétéronomie, au profit d’une conception de l’autonomie, entendue comme refus de la prise en charge.    

    Si la DCL se rapproche pour beaucoup, dans son contenu et ses finalité, de l’écosocialisme démocratique défendu par le NPA, il en diffère surtout dans la mesure où il tranche sur des points d’incertitude de l’Ecosocialisme, concernant la profondeur de la critique socialiste et du degré de communisation recherché, de la critique de la société industrielle, et quant à la place de l’Etat, même transitoire, et la forme du pouvoir politique recommandée pour une société future débarrassée de la domination.

    Mais la DCL, comme l’Ecosocialisme, ne sont pas des outils fétiches. Il n’est pas dit que la société qui pourrait découler d’un processus révolutionnaire reprenne tel quel l’un ou l’autre, qu’elle n’invente pas un nouveau langage pour s’auto-désigner. Ecosocialisme et Décroissance Communiste Libertaire sont des contenus proposés aux acteurs du mouvement pour le progrès et l’émancipation sociale, afin de pointer les limites de la société actuelle, d’irriguer et de stimuler leur réflexion et leur imagination, donner lieu à des débats et des perspectives d’actions.

     

    [1] Lire notamment l’ouvrage de Michael Lowy, Ecosocialisme

    [2] Un décryptage critique de l’écosocialisme du PG à été réalisé par Daniel Tanuro, membre de la LCR Belge sous les titres « Les exigences de l’écosocialisme », et « A propos du « Manifeste écosocialiste » du Parti de Gauche »

    [3] Ensemble est composé au 3/5 d’organisations issues du NPA, ne l’ayant pas quitté en raisons de divergences à ce sujet, mais en ce qui concerne notamment sa stratégie et sa réflexion quant à la question du pouvoir. Les Alternatifs sont depuis sur le départ sur une ligne alliant socialisme, écologie et autogestion, bien qu’adoptant une stratégie électoraliste. La FASE, scission d’anciens élus PCF, notamment sur des bases écologistes, tente également d’allier cette problématique et celle du socialisme.

    [4] Pour plus d’information sur le MOC, consulter les différents articles sur leur site: http://www.les-oc.info/

    [5] Alternative Libertaire, Un Projet de Société Communiste Libertaire

    « Qu'est-ce que la Décroissance ?Définir le fascisme »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :