• FN, classe politique et médias

    1 Une honte journalistique et intellectuelle au service d’une politique antisociale et xénophobe !

    Suite aux 18% réalisés par le FN au premier tour de l’élection présidentielle, on a beaucoup parlé de ce parti, et surtout de ses électeurs. Sarkozy n’a cessé d’afficher de plus en plus ouvertement durant sa campagne une ligne nationaliste et identitaire. Après avoir fait silence radio à propos du Front National depuis le début de sa campagne, Hollande a bien vite reculé sur les seules propositions progressistes de son programme (tels que le vote des étrangers aux élections locales, ou le mariage homosexuel). On constate que les aspirants au pouvoir sont prêts aux pires compromissions pour s’attirer les belles grâces d’une frange de la population de plus en plus acquise aux thèses nationalistes et xénophobes de l’extrême droite. Et que dire de l’activité des médias dans leur ensemble ? Depuis que le FN a fait ses 18%, les journalistes, les politologues et les sociologues, ne parlent que de cette population néo-FNiste, qui depuis quelques mois semble tout à coup se découvrir et se sentir le besoin d’affirmer une identité, une culture, qui perçoit dans la différence une menace d’invasion et d’anéantissement. Les politiciens, les médias et les intellectuels sont-ils bêtes au point de ne pas être capables de comprendre qu’en donnant autant d’importance au vote FN, qu’en ne parlant que de ses électeurs, ils ne font que renforcer son discours, sa légitimité, sa puissance ?

    2 Donner la parole aux sans-voix !

    Dans toute cette histoire, il est absolument incroyable et scandaleux de remarquer que la minorité d’électeurs du FN soit devenue la préoccupation principale de la classe politicienne, jusqu’à quasiment nier l’existence du reste de la population. Plus scandaleux encore est la compromission des médias dans l’hégémonie du FN. Le travail du journaliste, qui est censé rechercher une certaine objectivité, notamment en observant la réalité à partir de points de vue différents et contradictoires, et en tentant de proposer une synthèse qui serait à même de rendre compte de cette diversité de positions, a été bradé au profit de l’événementiel, du sensationnel, du spectaculaire marchand.
    Personne, à aucun moment, n’a eu la présence d’esprit de se dire qu’il y avait des gens qui étaient directement concernés, visés, attaqués, menacés, par la montée du FN. Personne n’a jugé bon d’affirmer que ces gens comptaient dans la société, qu’ils avaient leur mot à dire. A travers l’instrumentalisation de l’histoire de la viande Hallal et l’affaire Mohamed Merah, c’est toute une partie de la société qui a été visée, conspuée. Ces affaires ont servi de prétexte au FN pour développer son argumentaire islamophobe, sur le thème de l’invasion barbare et la menace d’anéantissement culturel. On a assimilé l’ensemble des personnes issues de l’immigration et des personnes de confession musulmane à un cas particulier et exceptionnel que l’on a construit médiatiquement comme l’incarnation de la Barbarie.
    La moindre des choses, à ce moment là, aurait été de donner la parole à ces communautés musulmanes, de leur permettre de parler de leur présence en France, de leur vécu, de leur relation aux autres cultures. Leur communauté étant mise en cause dans cette affaire, il aurait été bon qu’ils soient les premiers à être sollicités pour en parler.
    Nous ne nous exprimerons donc pas à leur place. Nous ne nous leur attribuerons pas une parole qui n’est pas la leur. Nous dirons simplement que si nos sociétés étaient assez ouvertes, et nos journalistes assez intelligents pour permettre que ces échanges aient lieu, nous aurions peut-être évité toute cette résurgence de xénophobie et toute cette paranoïa sécuritaire. Nous aurions été capables de laisser le FN à la marge, de neutraliser sa montée en puissance. La xénophobie culturelle est un faux problème. Elle ne résoudra pas nos crises économiques et écologiques. A bas la xénophobie, le nationalisme et le patriotisme ! Vive la solidarité internationale, interethnique et interculturelle !

    « Le programme du FNQuelle critique de la mondialisation ? »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :