• La critique de la valeur. Fil rouge du capital

    Par Alain BIHR

    Rares sont les lecteurs et les commentateurs du Capital qui ont su relever la présence en lui du concept de fétichisme. La grande masse des études auxquelles cette œuvre maîtresse de Marx a donné lieu ne mentionne pas même ce concept. Etant donné la difficulté qu’il présente, cette omission serait compréhensible sinon franchement excusable de la part des ouvrages de vulgarisation. Mais on le relève tout autant au sein de la plupart des études savantes qui lui ont été consacrées, dont le concept de fétichisme est absent voire délibérément écarté. Plus rare encore sont les auteurs à avoir saisi toute l’importance de ce concept dans Le Capital et avoir suivi et restitué tous les méandres de son développement dans cette œuvre [1]. Car – et c’est l’objectif de cet article que de l’établir sommairement – le développement de ce concept de fétichisme constitue bien l’un des axes structurants du Capital, l’un des ses fils conducteurs [2]. 

    Source : http://www.revue-interrogations.org/La-critique-de-la-valeur-Fil-rouge

    « Joyeux Nöel !Le recul du mouvement social n’est pas une fatalité ! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :