• Le recul du mouvement social n’est pas une fatalité !

    Trop souvent actuellement, nous entendons parler d’une « période de reflux du mouvement social ». La défaite du mouvement des retraites de 2010 aurait sonné le glas de la contestation dans la rue, les travailleurs seraient résignés, fatigués de lutter.

    De ce fait, l’extrême droite conservatrice et réactionnaire aurait le vent en poupe. La crise économique de 2008 aurait provoqué un repli anti-mondialiste allant dans le sens de plus de souverainisme et de protectionnisme. Des affaires d’incivilités récurrentes, à celles de la viande Hallal, de Mohamed Merah, les magouilles financières de Sarkozy et Cahuzac, jusqu'à la menace islamiste radicale de Daech, ont offert un boulevard au FN. Elles lui ont permis d’obtenir des entrées dans les médias et dans les instances politiques. Les « Manifs pour tous » (à l’exception de beaucoup d’ailleurs), auraient raisonné en France comme un anti Mai 68. Tout ce contexte fait apparaître, libéré, donné une forme d’expression militante, mouvementiste, activiste, à des ferments réactionnaires, nationalistes, racistes, homophobes, virilistes.

    On nous explique aujourd’hui que le FN est aux portes du pouvoir. De la récession de 1982-83 à l’austérité depuis 2012, le PS a perdu, aux yeux du plus grand nombre, toute crédibilité dans sa capacité à représenter une alternative au capitalisme, n’a jamais su proposer autre chose qu’une politique de soins palliatifs à la crise de la valeur, pour accompagner la lente mort du capitalisme. Le RPR puis l’UMP, entachées de scandales financiers, n’ont jamais défendu en réalité que la captation maximale de la valeur à court terme, s’en mettre plein les poches étant la seule solution possible pour un système économique qui fait face à ses limites à la fois structurelles et matérielles. Ces politiques de récession et d’austérité ont été doublées d’une mutation de plus en plus autoritaire de l’Etat capitaliste. La crédibilité des partis du système s’est donc effondrée.

    Ce ne sont pas les partis de la gauche sociale démocrate, dite radicale, qui permettront de faire barrage. Globalement, leur différence avec le FN ne se situe, pour certains, ni au niveau du nationalisme et de l’Etat fort, pour l’ensemble, ni au niveau du modèle économique social-keynésien ; mais au niveau socioculturel. Tandis que le FN propose au peuple de lui de jeter en pâture les étrangers, les homosexuels, les musulmans, les juifs, les féministes, les syndicalistes et la gauche ; la gauche sociale démocrate dite radicale, à défaut d’un mouvement social puissant, propose soit de ménager les riches, soit de leur faire front par le parlementarisme, manière tellement inefficace et peu crédible que peu de personnes osent croire en elle.

    Les anticapitalistes semblent quant à eux frappés d’une certaine paralysie. Pour certains héritiers du marxisme politique, le reflux du mouvement social constitue un prétexte pour se replier vers des processus de recomposition électoraliste avec la gauche sociale démocrate dite radicale. Pour d’autres, il s’agit d’un prétexte vers le repli sectaire, la réhabilitation d’une certaine orthodoxie marxiste-léniniste. Certains libertaires se détournent des luttes sociales et syndicales, pour s’orienter vers un anarchisme culturel, lifestyle, d’autres encore vers les pratiques d’autonomie à la marge. Le ZADisme, aujourd’hui en pleine effervescence, semble accorder un certain crédit à ces derniers. Cependant, il ne suffira pas, à lui seul, à balayer le capitalisme. Pour cela, il aura nécessairement besoin du concours du mouvement social, et notamment du syndicalisme. Cependant, pour que le syndicalisme soit à la hauteur de cet enjeu, il doit rompre avec la logique réformiste d’accompagnement social et redevenir un syndicalisme révolutionnaire, porteur d’un projet de transformation de la société par les luttes et l’auto-organisation sociale.

    Suite de cet article

    « La critique de la valeur. Fil rouge du capitalExplication de la crise par la Wertkritik »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :