• Opinion, Pensée, Pensée Critique

    Distinction Pensée/Opinion

    L’opinion est l’ensemble des idées d’une personne, ou d’une entité collective (l’opinion public par exemple). Ces idées peuvent être éparses ou cohérentes entre elles. Lorsqu’elles sont cohérentes entre elles, il est possible de parler d’idéologie (au sens commun du terme signifiant « système d’idées »).

    Si la pensée également peut également être définie comme un ensemble d’idées personnelles ou collectives, elle se distingue l’opinion au niveau de la confrontation avec le réel. L’opinion est une posture statique et rigide, qui a tendance à rejeter le réel et conforter la personne dans ses certitudes, ses préjugés, ses stéréotypes. La pensée est une disposition dynamique, consistant à prendre en compte le réel dans la formulation des idées et la réflexion sur le monde.

    Distinction Pensée/Pensée-Critique

    La pensée-critique se distingue de la pensée dans l’attitude qu’elle implique par rapport au réel. La pensée, vis-à-vis du réel, est une attitude qui consiste à reconnaître quelque chose de réel comme vrai, à l’accepter. Elle implique parfois de renoncer à certaines idées, certains, désirs, certaines aspirations, car elles sont incompatibles avec la réalité. Si cette attitude semble au premier abord relever du bon sens, il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’une attitude démissionnaire, qui peut souvent conduire aux pires concessions.

    La pensée critique, en tant que volonté de mieux-être, est quant à elle en tension constante avec le réel. Elle l’est d’un point de vue éthique. Elle n’abdique pas face au réel, ne le considère jamais comme figé et donné une fois pour toutes. Elle n’accepte pas que le réel puisse constituer une limite à l’épanouissement de l’être. Au contraire, si le réel constitue une limite à cet épanouissement, la pensée critique cherchera à dépasser les limites imposées par le réel, à transformer le réel. La pensée-critique constitue donc une disposition à l’insoumission, tournée vers l’action et la transformation.

    Mais il ne s’agit pas là d’irrationalisme, car elle serait alors similaire à l’opinion. La pensée-critique se distingue de l’opinion dans la mesure où elle prend en compte le réel d’un point de vue historique et scientifique. L’analyse historique permet en effet de comprendre que le monde, la société, la situation que nous vivons, n’a pas toujours été la même, qu’elle a évoluée. Par conséquent, si la situation a évoluée par le passé, elle évoluera de nouveau, ce qui signifie que d’autres mondes sont possibles.

    Pour déterminer si ces mondes sont possibles ou impossibles, elle cherchera à s’appuyer sur des vérités scientifiques admises. Elle adoptera néanmoins une posture critique vis-à-vis de la science. D’une part, face aux prédicateurs du progrès, pour qui la science trouvera toujours une solution miracle à nos problèmes, et d’autre part, face aux prophètes de la catastrophe, pour qui la science est dans une impasse face aux problèmes qui nous sont posés. Aux premiers, la pensée critique répondra que la découverte scientifique est incertaine, qu’elle s’opère souvent par hasard, par des concours de circonstance, et par conséquent, relève d’une logique événementielle. Aux seconds, elle répondra que si la découverte scientifique relève de l’incertitude, il faudra malgré tout se donner les moyens qu’elle soit possible.

    « Variables des positionnements politiquesModernité, Progrès »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :