• Prolétariat

    Le prolétariat, au sens marxien du terme, se définit par :

    - La dépossession des moyens de produire de manière autonome ce qui est nécessaire à son existence.

    - La nécessité pour le prolétaire de vende sa force de travail au propriétaire capitaliste pour assurer sa survie.

    - La nécessité de travailler dans les conditions que le propriétaire capitaliste aura décidé. (Castoriadis, distinction entre commandant et exécutant).

    - La reproduction minimale de la force de travail, c'est-à-dire le maintient du prolétariat dans une situation de pure survie et de reproduction biologique, du fait de la prédation capitaliste. 

    Si cette dernière dimension n’est plus nécessairement d’actualité dans les pays riches, du fait des logiques d’extension des marchés à des fins de croissance économique, les trois autres restent quant à elle largement d’actualité. Elles sont constitutives de la structuration sociale du capitalisme, c'est-à-dire d’une forme de domination sociale, économique et politique d’une classe sur une autre. Ainsi, plutôt que de lui dire trop hâtivement adieux, il nous faut donc opérer une actualisation de la notion de prolétariat. 

    De plus, en fonction des limites déjà atteintes de la croissance matérielle, le capitalisme, s’il perdure, fera inévitablement subir aux populations des pays actuellement riches une décroissance qui signifierait, pour le prolétariat, un retour à la reproduction minimale de la force de travail.

    Par conséquent, la notion de prolétariat, les contenus et la critique sociale qu’elle permet d’avancer, conservent toute leur actualité !

    « RéificationProduction, productivité, productivisme, productionnisme »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :