• L'écologie est-elle réductible à une question de santé ?

    INTRODUCTION : LES PROBLEMATIQUES ABORDEES PAR L’ECOLOGIE

    La critique écologiste traite principalement des problèmes de toxicité, de pollution, d’épuisement des ressources et de gaspillage, d’usage de produits chimiques, de modifications génétiques et du réchauffement climatique, de l’emprunte écologique laissée par les activités humaines (il s’agit en réalité d’une emprunte anthropologique plus qu’écologique). Parfois cette critique de la société industrielle et technologique s’accompagne d’une critique de l’inauthenticité du monde sociale contemporain et d’une fétichisation maladroite du « local » au détriment du global. Nous avons déjà consacré quelques articles à la déconstruction de telles postures cosmologiques, dont le contenu et la portée profitent davantage à l’extrême droite conservatrice qu’aux mouvements progressistes [1].

    Généralement, nous préférons parler de Décroissance car ce terme, plutôt que de laisser penser à un verdissement du mode de production et de consommation accompagné d’une gestion politique bienveillante, s’attaque à la logique économique basée sur l’expansion et l’intensification illimitée de la production, et ce à des fins marchandes et d’accumulation financière ; et indique un chemin, une voie à suivre pour la société future, dont il s’agit d’en être les acteurs plutôt que de la subir de plein fouet. D’autre part, ce terme semble encore appartenir à la sphère de la critique et échapper à la sphère du pouvoir, du fait qu’aucune formation politique à prétention gouvernementale ne semble actuellement en mesure de s’en emparer. Il existe certes un Parti Pour La Décroissance, mais ce parti s’oriente plus vers ce qu’il nomme les effets de masse critique, ce qui s’apparente plus à une stratégie d’influence et de changement social par le bas qu’a une démarche d’aspiration gouvernementale.

    Mais ce texte ne parlera pas ici de décroissance. Dans le propos qui suit, nous développeront une autre approche, dont le but sera d’analyse la possibilité de décliner les problématiques de l’écologie sur le plan de la santé et d’en saisir les apports potentiels sur le plan théorique et pratique. Nous commencerons d’abord par définir ce qu’est pour nous une éco-logie, avant de comparer ses contenus avec ceux de l’approche en termes de santé. 

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le Bilan Carbone est-il un indice pertinent ?

    Comment est-il calculé ?

    Dans cet article, il sera question du calcul du « Bilan Carbone Personnel ». Le bilan carbone personnel est calculé en fonction de la consommation énergétiques de chaque personne en fonction de son logement (surface, équipements, consommation énergétique), des moyens de transports utilisés (voiture, moto, vélo, avion, transports en commun, en prenant en compte les kilométrages parcourus), l’alimentation (quantité de viande, fruits, légumes, produits laitiers, boissons, ainsi que de la provenance de ces aliments), ainsi que de la consommation de biens (outils, biens technologiques, meubles, vêtements, équipements divers). Il peut permettre de peut permettre de mieux évaluer sa consommation énergétique personnelle, de réajuster ses pratiques de consommation en fonction de cette évaluation, et ainsi favoriser la réduction des émissions de carbone par tête. Néanmoins, la manière – relativement grossière – dont est calculé le bilan carbone personnel comporte un certain nombre de limites.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • « Si la démocratie est le pire régime après tous les autres, la « démocratie réelle » est le pire régime après la démocratie représentative et tous les autres. » 

    « Au dirigisme de quelques uns, nous opposons la mobilisation de l’intelligence collective. »

    « A l’attente d’un sauveur providentiel, nous opposons la prise en main de nos existences. »

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Pourquoi Faut-il aller au delà de la démocratie représentative ?

    « Si la démocratie est le pire régime après tous les autres, la « démocratie réelle » est le pire régime après la démocratie représentative et tous les autres. » 

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire