• Leur socialisme scientifique et le nôtre

    Le socialisme scientifique développé par Marx et ses continuateurs orthodoxes consiste en une tentative d’application des sciences humaines – histoire, économie, sociologie – en vue d’une démarche de compréhension de la situation politique à des fins stratégiques. Il s’agit d’améliorer la capacité d’impact politique des partis communistes, afin de conquérir l’adhésion des larges masses de travailleurs et de pouvoir mener la révolution à son terme.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Dans les réflexions des mouvements de contestation progressistes, notamment marxistes, revient souvent la question de la direction révolutionnaire du mouvement de contestation. Cette question peut être abordée sous deux angles majeurs, qui donnent lieu à des conséquences très différentes.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • L'économie ou croissance intensive consiste en une amélioration du mode de production (machines plus performante, meilleure organisation du travail) permettant d'augmenter de la productivité.

    La croissance extensive peut permettre de produire une quantité identique en un laps de temps réduit, ou elle peut s'accompagner d'une logique extensive. L'économie ou croissance extensive consiste en un accroissement et une diversification du travail. Dans le premier cas, elle entre directement en continuité de la logique intensive et permet d'augmenter le volume global de la production sur un même laps de temps. Dans le second cas, la croissance intensive supposant une diminution du travail humain dans un secteur de production donné libère du temps qui est employé à d'autres activités entrant dans le cycle économique.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • A priori il n'y a pas de différence entre éthique et morale: éthique provient d'ethos qui signifie comportement, et morale dérive de mœurs, comportements. Les deux termes se rapportent à l'origine aux critères philosophique permettant de définir une bonne conduite, guidée par la sagesse et la justice.

    La différence entre éthique et morale à été développée par Spinoza, Nietzsche, et reprise par Deleuze. Ces auteurs ont introduit une nuance entre morale et éthique afin de pouvoir différencier une prétention à l'Universalité des construction particulières des normes relatives à la bonté et à la justice.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le fétichisme se réfère au fétiche. Le fétiche est en effet une petite statuette à laquelle les sociétés primitives attribuaient des propriétés magiques. Fétichisme désigne donc la tendance à attribuer à des objets des valeurs propres, alors que ces valeurs lui sont extérieurs à l'objet et sont le propre de la société. Il en découle une certaine forme d'aliénation sociale puisqu’à terme la société ne reconnait plus les propres valeurs comme son propre produit, tend à les extérioriser, les projeter dans des objets, et donc à se distancier d'elle-même.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique