• De nombreux mouvements sociaux se sont revendiqués de la citoyenneté, se sont servis de ce terme pour donner de la légitimité à leurs revendications et à leurs actions. On pourrait notamment citer les mouvements des droits civiques aux USA, une certaine partie des associations altermondialistes, les mouvements de désobéissance civile. Plus récemment, c’est le Front de Gauche qui revendiquait cette identité comme forme de contestation. Mais pourquoi choisir cette appellation, que suppose-t-elle, sur le plan de l’idéologie et de la pratique ?

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Très intéressant article au sujet du Municipalisme Libertaire de Murray Bookchin, et de ce qui le différencie du Communalisme Libertaire. Paul Boino, de la Fédération Anarchiste, y pointe notamment les limites, en termes d'analyses, du projet de Bookchin.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Voici quelques liens pour découvrir et comprendre ce qu'est le Communisme Libertaire, également appelé Anarcho-Communisme :

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Pour comprendre ce qu’est la décroissance, il est d’abord nécessaire de parler du concept de croissance. La croissance est estimée en fonction de l’augmentation du PIB. Il s’agit d’une notion essentiellement monétaire. Elle contient en elle l’idée que l’accroissement monétaire constitue un indice de bien être, et que l’économie, les échanges marchands, sont au centre de l’existence.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Réflexion sur l’imaginaire politique de John Holloway à partir de son champ conceptuel du pouvoir

    A travers l’ouvrage Changer le monde sans prendre le pouvoir, (paru en Anglais en 2002 et traduit en Français en 2008), et un article plus court intitulé « Douze thèses sur l’Anti-Pouvoir », John Holloway défend, contre les approches classiques de l’opposition politique consistant simplement à conquérir l’appareil d’Etat, la perspective d’une transformation sociale par en bas, s’appuyant sur la restauration de capacité d’action de ceux qui s’opposent au capitalisme. S’appuyant sur les réalisations concrètes du mouvement Zapatiste dans le Chiapas, Holloway s’inscrit au carrefour de plusieurs traditions politiques, dont l’Anarchisme, le Communisme Libertaire, le Conseillisme, et intellectuelles, comme l’école de Frankfort et le post structuralisme néo-spinoziste. En cela, Holloway apporte une contribution à la critique sociale qui mérite qu’on s’y intéresse et contribue à alimenter un débat qu’il est important de poursuivre. Pour continuer à faire vivre ce débat, nous commencerons, dans le présent article, par présenter la vision du pouvoir d’Holloway, qu’il s’agira ensuite d’analyser, de critiquer, éventuellement de reformuler.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique